Vous êtes ici : Accueil - News - ARS en course de côte

ARS en course de côte

ARS en course de côte

 

Si le rallye représente une grande partie de l’activité d’ALP RACING SUSPENSION ce n’est pas le seul sport automobile dans lequel la société savoyarde sévit. Possédant des caractéristiques proches de ce que propose le rallye, la course de côte est naturellement une discipline où les produits d’ARS peuvent s’exprimer comme l’a notamment démontré Alban Thomas avec des Extrem-tech modifiés l’an passé.

 

Ce pilote originaire de la région lyonnaise a effectué ses débuts en course de côte à l’orée des années 2000. Gravissant peu à peu les différentes catégories, il est désormais à 34 ans un animateur reconnu du Championnat de France au volant de sa F3000. Avec ses 500 ch pour environ 450 kg, cette formule est ce qui se fait de plus extrême non seulement chez les « montagnards », mais aussi plus largement en sport mécanique.

« Avec de telles voitures, si on ne dispose pas d’une bonne suspension, ce n’est même pas la peine de courir« , plaisante Alban qui s’est classé 4e à l’issue de la saison 2011. « Issues du circuit, les F3000 sont des propulsions. Avec seulement deux roues motrices, il n’est pas facile de faire passer la puissance au sol surtout sur des routes de montagne pas toujours très larges. Quand on roule avec des vitesses de pointe qui peuvent aller jusqu’à 230 km/h, notre principale difficulté est d’absorber les trous et les bosses. Il est indispensable de toujours disposer d’un bon grip. Cela permet notamment d’accélérer tôt dans les épingles. Nous avons besoin de plus travailler notre mise au point pour être efficaces. En plus de mes amortisseurs avant et arrière, je peux également utiliser la charge aérodynamique pour que la F3000 tienne par terre. »

En raison de sa conception, une monoplace offre un accès plus rapide à la mécanique et permet plus facilement de « jouer » sur les réglages, le carrossage ou les barres de torsion. Malgré tout, les tronçons de route sur lesquels sont tracées les courses ne sont pas uniformes : « La course de côte de Chamrousse ou celle de Mont-Dore par exemple sont parmi les plus compliquées pour les suspensions« , détaille Alban. « Durant l’hiver, le goudron souffre beaucoup avec la neige, le froid. Des trous se forment et les réparations créent des bosses ! Avec ARS, nous effectuons en amont un travail de base durant l’hiver pour préparer la saison. Ensuite, sur les épreuves, le samedi soir, nous discutons de ce que j’ai ressenti et ils me conseillent sur les choix techniques à adopter. Sachant que l’on n’effectue que 5 montées durant le week-end, nous essayons de trouver le meilleur compromis pour que la voiture soit efficace. »

Au volant d’une F3000 encore améliorée qui recevra une nouvelle évolution des amortisseurs Extrem-tech, Alban Thomas s’est fixé pour objectif en 2012 d’essayer de remporter des manches du Championnat de France et de monter sur le podium final.