Vous êtes ici : Accueil - News - Alp Racing Suspension en Championnat de France

Alp Racing Suspension en Championnat de France

« Le sorcier de l’amortisseur« 

Durant les 8 manches du Championnat de France, plusieurs pilotes utilisant les amortisseurs d’ALP Racing Suspension se sont mis en évidence. Cela a notamment été le cas de Jean-Sébastien VIGION, dont les amortisseurs ont bénéficié de la technologie et du savoir-faire d’ARS. Au volant de sa « petite » Citroën C2 Super 1600, il permis de monter sur le podium de la Ronde Limousine devançant de nombreuses 4 roues motrices. Une course qui a laissé à Jean-Seb un excellent souvenir : « J’avais entendu parler d’ARS au moment de la 207 S2000. Quand je suis revenu avec la C2 Super 1600, je les ai contactés. Marc Frontera m’a fait les 4 suspensions et j’ai mis les clics de base. J’ai pris le départ de la Ronde Limousine sans avoir parcouru un mètre avec la voiture. Marco m’a dit de débrancher la barre stab avant, ce qui aurait dû rendre l’auto très instable… et en fait pas du tout ! Elle était transfigurée par rapport à ce que je connaissais auparavant ! Elle est devenue magique ! Sans ces suspensions, jamais nous n’aurions pu obtenir un tel résultat. Il ne sert à rien d’avoir le meilleur moteur et la meilleure boîte de vitesses du monde. Si tu n’as pas de bonnes suspensions pour te relier au sol, ça ne sert à rien de partir. En rallye, le terrain varie sans cesse. Il est important de pouvoir adapter sa voiture sans avoir besoin de tout changer. J’en ai eu encore confirmation lorsqu’il s’est mis à pleuvoir. Marco m’a donné les réglages à adopter… ce que j’ai fait sans chercher à comprendre. Je savais qu’il avait raison… et ça a fonctionné. Je ne sais pas ce qu’ils font, mais ce qu’ils font ça marche très bien ! Marco a vraiment de l’or dans les doigts. Ce n’est pas pour rien si je l’appelle le sorcier de l’amortisseur ! »

Des retours remarqués

Le Critérium des Cévennes 2011 a été marqué par le retour de deux pilotes expérimentés en Championnat de France. Au volant de sa Peugeot 206 WRC équipée de suspensions ALP, Jean-Marie CUOQ a longtemps mené les débats, démontrant qu’il n’a rien perdu de sa pointe de vitesse. Un souci mécanique empêchait finalement l’Ardéchois de s’imposer. Faisant débuter une monstrueuse Porsche 997 GT+, Pascal ENJOLRAS profitait également de la qualité de son amortissement pour exploiter le potentiel de sa nouvelle monture. Une sortie de route mettait fin à sa participation.